L’adolescent

 « Un adolescent, c’est un homard pendant la mue : sans carapace, obligé d’en fabriquer une autre, et, en attendant, confronté à tous les dangers. » F. Dolto

L’adolescence n’est pas une maladie. C’est un passage, cela se traverse. L’adolescence est le temps du grandir du Sujet.

L’adolescence est inévitable. Et en même temps, tout Sujet ne se retrouve pas à vivre de « crise d’adolescence ». La plupart des Sujets traverse une adolescence sans bruit.

Durant l’Adolescence, de la puberté à l’adultité, tout ce qui a été engrammé depuis la conception refait surface. L’adolescent cherche à ad-venir en tant que Sujet. Cette période est une période-clé puisqu’elle entraîne un remaniement structural de la personnalité.

Plus que jamais, l’adolescent a besoin d’une parole comme loi, qui donne du sens, qui borde, car tout en lui déborde : les pulsions, les changements de corps, sa place (dans la famille, dans le groupe, …).

La démarche sera différente selon si la demande vient d’un tiers ou de l’adolescent lui-même, et selon s’il est ou non soutenu par ses parents. Cette rencontre peut être l’occasion de nommer ses affects, ses émotions, sans être jugé selon des critères moraux, éthiques, et sans être pris dans une relation d’autorité de type parent-enfant.

La souffrance peut concerner son développement physique, face à un corps qui change rapidement et qui lui donne un sentiment d’étrangeté, se relations aux autres lorsqu’il ne trouve pas sa place sociale, ou vis-à-vis de ses parents qu’il désidéalise.

La souffrance peut se manifester au niveau physique (somatisations), social (phobie scolaire par exemple), conatif (comportements limites de mise en danger de soi ou des autres). Elle se manifeste aussi verbalement par le goût des débats et l’exacerbation de l’argumentation ou à l’opposé par les silences.

Plus que jamais, trouver du sens à sa vie en tant que Sujet unique est essentiel à l’adolescent et son histoire influencera positivement ou négative sa Pulsion de Vie.

Une certaine souffrance est inévitable durant cette période où les changements importants et l’incertitude identitaire ne peuvent qu’être source d’angoisse. Ainsi soit l’adolescent arrive à la traverser et il en sortira adulte, soit il reste enfermé dans ce qui s’est mal structuré et peut développer des pathologies graves comme la dépression, l’anorexie, …

Une mise en sens ajustée permet au Sujet de traverser sa souffrance. Il pourra ainsi découvrir sa force à travers la manière dont il est arrivé à gérer cette épreuve.